Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

LA PROVIDENCE : Article Ouest France "Lauréat du Prix Chronos : suspense jusqu'au bout".

Venue de OF pour le prix Chronos 2018.

                    

                  Le dépouillement, effectué dans les règles, a généré de la joie pour certains et de la déception pour d'autres. 

Jeudi, le grand jour est arrivé, celui de la désignation du lauréat local du Prix Chronos par les scolaires lecteurs et les seniors. Le résultat a bien failli déjouer tous les pronostics.

Reportage

« Attention, c'est un vote à bulletin secret, prévient Marie-Pierre Rête, responsable du rayon jeunesse et cheville ouvrière de l'organisation du Prix Chronos. Il est interdit d'annoncer tout haut votre choix, pas question de chercher à influencer les autres. »

Arrivés dès 9 h, les premiers votants, d'une classe de La Providence du Vert-Buisson, accompagnés de Gwenola, leur professeur, s'impatientent déjà en faisant la queue, carte d'électeur à la main, pour passer par l'isoloir, installé pour l'occasion à l'étage de la médiathèque.

"Grandir c'est vieillir, vieillir c'est grandir »

Pour les CM1 et les CM2 désignés cette année pour l'attribution du Prix Chronos sur le thème « Grandir c'est vieillir, vieillir c'est grandir », quatre ouvrages sont en compétition : Des vacances d'apache (Alexandre Chardin), Les papés de Marseille (Véronique Delamarre-Bellego), Quatre de coeur (Yaël Hassan et Matt7ieu Radenac) et Timothée et Mémé Mil Z'herbes (Michel Saad).

Quelques dizaines de minutes après l' ouverture des urnes, « les vraies, celles des élections officielles », le moment tant attendu du dépouillement va mettre fin au suspense en désignant l'ouvrage vainqueur.

Au fil de l'annonce des bulletins, des mines s'allongent par la déception ou, au contraire, des cris de satisfaction marquent les réactions des jeunes votants.

Et puis le verdict tombe :Les papés de Marseille remporte la victoire avec une seule voix d'avance sur Des vacances d'apache. « On a bien failli assister à une surprise car les sondages effectués auprès des jeunes donnaient Les papés de Marseille très largement vainqueur », font remarquer les organisatrices. Impression corroborée, d'ailleurs, à la fin de la journée par le résultat global. Le favori ne remportera la victoire que de 11 voix sur l'ensemble des 104 votants venus de 4 classes différentes. « Comme quoi rien n'est jamais joué d'avance. Nous en avons encore la preuve aujourd'hui. »

En fin de séance, l'annonce de la récompenseest faite : « Les 4 et 5 avril, Véronique Delamarre-Bellego, l'illustratrice qui a eu la faveur de vos votes, nous fera le plaisir de passer deux journées en notre compagnie. Vous pourrez échanger librement avec elle et lui faire dédicacer son ouvrage. »

Navigation
Agenda